Le mois dernier, j'ai fait une expérience magnifique : un saut en chute libre à Lyon. Je n'en avais encore jamais fait et j'ai été sidéré par l'intensité de ce qu'on ressent une fois là-haut. Mais je ne m'étendrai pas ici sur ce vol (j'essaierai d'en parler dans un prochain billet). Car ce saut de l'ange m'a donné envie de revenir aujourd'hui sur l'histoire de cette invention. Le parachute existait en fait déjà bien avant que nous ne descendions de nos arbres. Les pissenlits se dotent en effet depuis des temps immémoriaux de flotteurs aériens, et ce afin d'aider la dispersion de leurs graines sur de plus grandes distances. Côté humains, les acrobates chinois ont utilisé dès l'antiquité de grands parasols faits de bambou pour amortir leur chute au cours de leurs exercices. Mais le premier à se lancer dans l'aventure fut André-Jacques Carnerin, en 1797. A partir d'un ballon à 1000 mètres d'altitude, il exécuta une hasardeuse descente au-dessus du parc des Mousseaux. Depuis ce jour, l'idée a été progressivement perfectionnée. Sa voilure est, de nos jours, constituée de nylon, et assortie au harnais principal par des fils répartis sur toute sa circonférence. On effectue le pliage du parachute avec la plus grande rigueur, puisqu'un pliage vite fait pourrait empêcher son épanouissement durant la chute et susciter une fin prématurée de son porteur. Outre les parachutes « à personnel », il existe de nombreux types de parachutes « à matériel » ; certains, ayant une surface de 500 m2, peuvent amener au sol des charges de plusieurs tonnes ! Mais il est aussi d'autres types de parachutes : des parachutes-freins ont ainsi été développés pour les avions à réaction. Et il y a également un parachute qui permet, en cas d'urgence, de ramener en vol normal un avion déséquilibré, menacé de s'engager dans une vrille ! Décidément, ces bouts de tissu sont aussi discrets que pratiques ! Sinon, si vous n'avez pas (mais alors, vraiment pas !) froid aux yeux, je vous invite à tenter le saut en chute libre : les sensations sont juste inoubliables ! A lire sur le site de cette activité de baptême de parachute.

 

parachute8